City Guide - Une semaine à Lisbonne en décembre.

12 mars 2017

Comme beaucoup d'autres villes Lisbonne a eu son moment de gloire et continue aujourd'hui de faire rêver ou d'attiser la curiosité de nombreuses personnes comme en témoignent blogs et réseaux sociaux. Aussi loin que je me souvienne la ville aux 7 collines à connu un vrai boum touristique il y un peu plus de 2 ans et pour tout vous dire je ne pensais pas y mettre les pieds maintenant ! Alors que les médias se déchaînaient à coups de photos bien cadrées et de reportages en pagaille j'avais l'impression qu'un taudis s’étalait devant mes yeux car il faut bien le dire, l'entretien des façades à Lisbonne est clairement approximatif ! 


Et puis un jour le déclic ! Alors que j'étais à Montréal et que mon expérience canadienne tournait au cauchemar je rêvais d'ailleurs et aussi surprenant qu'inconsciemment cet ailleurs était Lisbonne. À présent maraboutée par l'atmosphère chaleureux qui se dégageait des photos et les couleurs j'ai décidé de ne pas perdre mon temps et de booker 1 semaine en décembre, aussi connue pour être la pire période de l'année d'un point de vue météorologique, mais peu importe. J'embarque au passage un ami et la vie Lisboète commence. De la nourriture, au paysages en passant par les activités et les divers quartiers Lisbonne ne nous laisse ni répit ni l'occasion de commenter ce qui s'étalait devant nos yeux d'un simple bof ! Ai-je pris le temps de vous dire qu'elle est mon meilleur voyage de l'année 2016 ? Le meilleur depuis celui dans les Caraïbes ? C'est fait ! Mais comme vous vous en doutez un séjour même à 2h de vol de chez soi ça se prépare!



Partir à Lisbonne en décembre.
L'idée n'est pas tellement bonne quand on sait que décembre et janvier sont les deux mois à éviter pour un séjour dans la capitale portugaise. Et pourtant la météo était avec nous et le soleil aussi hormis le jour du départ. Who cares ?! Nul besoin d'un manteau, un simple sweat suffisait pour cette semaine sous le soleil. C'est plutôt le soir et quand on sortait la nuit que les 5° passaient moins bien avec un simple perfecto ...

L'avion. 
C'est la première fois que je parle de l'avion dans un de mes voyages mais je dois avouer que mon expérience avec Easy Jet pour le retour à Paris m'est clairement resté en travers de la gorge. Habituée à Air France j'ai testé la compagnie low cost qui en plus de faire payer plus de 30 euros une valise en soute, l'emplacement de son siège et la nourriture à bord retarde son vol de 45 minutes puis 1h15 en faisant attendre ses passagers dehors et dans le froid pour finalement les faire embarquer par la piste. #NEVERAGAIN !

La langue. 
Attention aux idées reçues. Lisbonne n'est pas du tout une ville où la plupart des habitants parlent français ! Disons plutôt que certains connaissent quelques mots de base mais l'anglais reste, selon moi, le meilleur moyen de communiquer lorsqu'on ne connait pas du tout le portugais ou très peu. 


Le logement. 
J'ai suivi mon ami qui m'a tout de suite dit " On va au CZAR ! " et j'avoue que c'était une bonne idée ! L’hôtel 4 étoiles est situé entre 2 stations de métro sur la ligne verte et en 15 minutes de marche on accède au cœur de la ville. L'entrée dans les lieux est spacieuse et la salle de restauration est aussi classe que jolie. Le matin un buffet sucré/salé permet de se faire un petit dej à la française et à l'anglaise tout en ayant  la possibilité de goûter quelques viennoiseries portugaises. Ajoutez à ça que le ménage était fait tous les matins, les draps changés, les produits de douche constamment réapprovisionnés, le personnel agréable et j'étais ravie ! Seul bémol, je pense que pour un 4 étoiles certaines finitions pourraient être revues dans la chambre mais pour le prix vraiment intéressant à cette période de l'année ça ne me semble être qu'un détail. » Leur site web.

La vue - Le petit dej' - Les produits douche.


Les transports en communs.
Par où commencer pour vous dire qu'à l'heure actuelle le métro lisboète est celui que je déteste le plus au monde ? Ce voyage s'est déroulé avec un ami qui venait de Bordeaux, moi de Paris. Après un essai très peu concluant pour essayer de synchroniser notre arrivée à l'aéroport j'ai jugé qu'il valait mieux que je me rende à l’hôtel la première plutôt que de l'attendre 4h. À peine ma valise récupérée je me dirige vers le métro où une enfilade de bornes sont à disposition pour prendre la fameuse carte Viva Viagem qui vous donne un accès illimité au métro et au bus pendant 24h pour 6 euros. Quand je vous dis qu'il ne faut surtout pas compter sur la langue française à Lisbonne cela se confirme même sur ces bornes où plusieurs langues sont proposées sauf le français. J'arrive à la première qui ne fonctionnait pas correctement. La seconde me posait des problèmes pour payer. Il faut savoir que près de ces bornes se trouve très souvent une personne qui s'assure que vous payez bien votre trajet de métro et ce dans plusieurs stations. Ce qui devait arriver arriva. Un contrôleur s'approche pour m'aider à obtenir ce pass qui commençait à devenir LE précieux sésame à mesure que le temps passait et que les bornes s’enchaînaient. Après des échanges en anglais, à défaut qu'il parle français et moi portugais, mon premier voyage en métro commence. J'arrive à la station de l’hôtel, sourire au lèvres et prête comme jamais. En 2 secondes mon sourire retombe et je n'ai qu'une hâte, SORTIR à la surface ! Des SDF aveugles, sans yeux ça arrive à Paris mais quand c'est tous les jours, quand ils hurlent dans les galeries du métro pour avoir un peu de sous, quand ils viennent faire la manche pendant votre trajet en tapant leur canne au sol et en chantonnant sans cesse une phrase portugaise qui sonne comme une incantation AU SECOURS ! Bornes qui ne marchent pas, même pour prendre le train qui va vers Sintra, et ambiance flippante, merci mais non merci pour ce trajet de métro même si j'ai trouvé deux points positifs pour égaliser la balance. La ponctualité et le temps d’attente très court entre deux métros.  

La sécurité. 
Lisbonne est une grande ville et comme toute grande ville la règle numéro 1 est de TOUJOURS garder ses affaires avec soi et même lorsque l'on se retrouve dans une campagne reculée n'importe où dans le monde. Moi qui pensais que ce mode de fonctionnement était la base de tout déplacement j'ai été surprise de constater que ce n'était pas aussi naturel pour certains français qui viennent pleurer au premier problème rencontré. 
Dans mon cas je n'ai pas senti une quelconque insécurité, mon ami non plus. Reflex Canon rivé au cou et plus souvent dehors à 2h du matin qu'à dormir nous n'avons eu aucun problème. Malgré tout ce séjour ne s'est pas fait sans nous faire accoster par un vendeur de chit qui a essayé de nous refourguer une barrette aussi longue que mon majeur.  


Maintenant que vous en savez un peu plus sur ce voyage il est temps d’enchaîner avec quelques photos de la ville en attendant les prochains articles plus détaillés sur les différentes activités et bien entendu, les bonnes adresses food, le budget pour se nourrir à Lisbonne et bien d'autres.

8 commentaires:

  1. COucou Charlene !
    J'aime beaucoup cet article, c'est très clair et tes photos donnent vraiment envie !
    Bravo aussi pour la mise en page, et ta nouvelle bannière.

    Des bisous,

    Noémie
    notrecarnetdaventures.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je trouve que les infos sont un peu plus ordonnées à présent =). !

      Supprimer
  2. this post is so lovely and the pics are so mesmerizing..
    xx

    RépondreSupprimer
  3. que maravilla, gracias por enseñarnos lisboa, algun dia ire, me gustaria mucho

    RépondreSupprimer
  4. Tes photos sont très jolies, Lisbonne est une ville que j'adore ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Lisbonne fait partie de mes plus chouettes voyages et me donne encore plus envie de découvrir d'autres villes portugaises.

      Supprimer

Travel blog made in France. Follow me all around the world and feel free to leave a comment if you enjoy the trip !

Sauf mentions contraires tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Subscribe to our mailing list

* indicates required