New-York électrique depuis l'Empire State Building.

11 mars 2018

Partir en voyage à l'autre bout du monde c'est se confronter au décalage horaire. Ne pas vraiment savoir par où commencer, dans quel sens contourner le problème, comment composer avec ces horaires auxquels notre corps n'est pas encore habitué. Lâcher prise et suivre ses envies ou s'imposer un rythme en adéquation avec ce nouveau pays dès sa sortie d'avion ?
Going on a trip to the other side of the world is to confront the jet lag. Don't really know where to start, how to get around the problem, how to deal with those schedules that our body is not accustomed to yet. Let go and follow its desires or impose ourselves a rythm by following that of this new country as soon as we leave the plane ?

Il était 7h et nul besoin d'un réveil pour me faire ouvrir les yeux ce mardi matin. Mon expérience New-Yorkaise commençait seulement depuis 2 jours et mon train de vie ne ressemblait en rien à celui de la France ni à celui des USA même si ce réveil de bonne heure trahissait un jetlag pas encore maîtrisé.
It was 7am and no need for an alarm clock to make me open my eyes this Tuesday morning. My New-York experience only began two days ago and my lifestyle was nothing like that of France or the US even if this early awakening betrayed a jetlag not yet mastered.


New-York baignait sous un ciel bleu après son caprice de la vieille. La ville n'était plus une succession de passages piétons, de rues et d'avenues mais un vaste terrain de jeu où l'on pouvait enfin lever les yeux au ciel pour en constater l'immensité des building et les différents styles architecturaux. La démesure avait frappé à nos portes, nous, touristes, habitants, humains de tous horizons. Tout était grand mais pas assez pour me sentir oppressée par ces larges avenues et ces longs bâtiments.
New-York bathed under a blue sky after the rainy whim of the day before. The city was no longer a succession of pedestrian crossings, streets and avenues but a vast playground where we could finally look up to the sky to see the immensity of the building and the different architectural styles. The excessiveness had knocked on our doors, we, tourists, inhabitants, humans from all over the world. Everything was big but not enough to make me feel oppressed by these wide avenues and these long buildings. 

Le petit m’oppresse, l'immensément grand m'inspire et me fait inspirer. Alors dans le but de découvrir la ville sous un autre angle et d'inspirer jusqu'à en avoir le souffle coupé j'ai laissé New-York me charmer par un des atouts que seules les grandes villes offrent à mes yeux, leur skyline illuminée ... 
Little oppresses me, the immensely big inspires me and make me inspire. So to discover the city from another angle and inspire until having breathtaking I let New York charm me with one of the assets that only big cities offer to my eyes, their skyline illuminated ...

Du haut de l'Empire State Building New-York ne nous dominait plus mais nous dominions de nombreux endroits stratégiques de la ville. Ceux qui sont toujours autant relayés par les médias, ceux qui inspirent le cinéma, ceux qui font rêver jusqu'à l'autre bout du monde. D'un côté Times Square, de l'autre le One World Trade Center, plus loin le Chrysler Building. Chaque lumière allumée dessinait la Big Apple comme on réalise une oeuvre par la technique du pointillisme. Nous étions si haut, nous dominions si loin que même le New Jersey s'invitait à la valse New-Yorkaise dans ce fourmillement de lumières qui représentaient des bureaux mais aussi des habitations, des vies, des familles.
From the top of the Empire State Building New-York didn't dominate us anymore but we dominated many strategic places of the city. Those who are always relayed by the media, those who inspire the cinema, those who make us dreaming up to the other end of the world. On one side Times Square, on the other the One World Trade Center, further on the Chrysler Building. Each light drew the Big Apple as one realizes a piece of art by the technique of pointillism. We were so high, we dominated so far that even New Jersey was inviting itself to the New-York waltz in this swarm of lights that represented offices but also homes, lives, families. 

Cadrer, zoomer, appuyer sur le déclencheur, recommencer. Capturer New-York sous un manteau électrique à minuit passé ne laissait plus place à un jetlag pas encore maîtrisé mais amorçait un retour à mon rythme habituel quand à 10h le mercredi matin je n'étais pas encore levée et les jours suivants non plus ... 
Crop, zoom, press the shutter button, start again. Capturing New York under an electric coat at midnight left no place for a jetlag not yet mastered but allowed a return to my usual France pace when at 10 am on Wednesday morning I was not yet up and the following days either ...

6 commentaires:

Travel blog made in France. Follow me all around the world and feel free to leave a comment if you enjoy the trip !

Sauf mentions contraires tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Subscribe to our mailing list

* indicates required