Escale Berrichonne à Quincy.

5 juil. 2017

J'ai mis les pieds pour la première fois dans le département du Berry fin juin et autant vous dire que cette impulsion ne venait pas de moi. En toute franchise cette partie de la France n'est pas celle à laquelle on pense en premier pour s'amuser et faire la fête à 24 ans mais peu importe, ma venue était programmée. À la veille du départ c'est toujours ces mêmes questions que j'avais en tête " Qu'est ce qu'il y a dans le Berry ? Je prends mon reflex ? Je le prends pas ? " Trop peur d'être frustrée si le lieu avait un intérêt visuel j'ai finalement calé mon appareil photo entre 2 paires de chaussettes et au bout du compte ce n'est pas un mais deux articles que je viens d'écrire sur ces quelques heures passées à Quincy.
I put my feet for the first time in the department of Berry at the end of June and I must admit that this idea didn't come from me. In all frankness this part of France is not the one we think at first to have fun at 24 y/o. On the eve of the departure I had always the same questions in my head " What is in the Berry ? " I take my reflex, I don't take it ?  " Too scared to be frustrated if the place has a visual interest I finally put my camera between 2 pairs of socks and it's not one but two articles that I just wrote about these few hours spent in Quincy.


Connexion Internet quasi inexistante, rues presque vides et réseau téléphonique qui grésille sont autant de paramètres auxquels je m'attendais avant d'arriver sur place. Les profondeurs du Berry sont visiblement restées dans leur jus, mon hébergement aussi ! Un changement de décor radical pas plus déplaisant qu'un week-end sous la pluie de Paris et l'avantage certain de pouvoir respirer de l'air frais. Quincy c'est pas la folie mais l'assurance d'être au calme  tout en profitant de la campagne française et pourquoi pas faire une Digital Detox, mais ça c'est une autre histoire ...
Internet connection practically non-existent, streets almost empty and phone network that sizzling are so many parameters that I expected before arriving on the spot. The depths of Berry have visibly remained in their juices, my accommodation too ! A radical change of scenery no more unpleasant than a weekend in the rain of Paris and the certain advantage of being able to breathe fresh air. Quincy is not a madness city but the assurance of being quiet while enjoying the French countryside and, why not, do a Digital Detox but that's another story ...

Spotted - Mes 2 coups de cœur pour profiter des espaces verts d'Orléans.

27 juin 2017

Même si l'hiver a son lot de bonnes surprises il serait dommage de ne pas faire un tour à Orléans au printemps. Profiter de ses espaces verts et pourquoi pas se poser quelques minutes dans l'un d'entre eux, c'est gratuit et bien plus plaisant lorsque les beaux jours sont là ! Pour satisfaire cette envie ce ne sont pas les petits jardins qui manquent mais peut être le temps pour en dégoter un qui ai un charme particulier, une ambiance que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Pour cela j'ai choisi de vous faire découvrir 2 endroits complètement différents mais résolument immanquables.
Even if the winter has its share of good surprises it would be damage to don't take the time to visit Orleans at spring. Enjoy its green spaces and, why not, spend a few minutes in one of them. It's free and much more pleasant when the sunny days are there ! To satisfy this desire it's not the small gardens which are missing but maybe the time to find one that has a particular charm, an atmosphere that is not found anywhere else. For this I chose to make you discover 2 completely different but definitely unavoidable places.


Jardin de l'hôtel Groslot

De style romantique le jardin de l'hôtel Groslot est l'exemple des jardins du XIXème siècle où les vestiges de la chapelle Saint-Jacques flirtent avec les grands arbres classés parmi les plus remarquables d'Orléans pour certains. Selon les saisons les visiteurs se baladent au milieu d'une végétation choisie en fonction de l'époque de l'année permettant un renouvellement des couleurs et de la flore. Un lieu en perpétuel renouvellement derrière lequel se glisse la cathédrale de la ville offrant un contraste certain entre deux époques et sans doute le plus beau point de vue. 
In a romantic style, the garden of the Hotel Groslot is the example of the gardens of the XIXth century where the remains of the chapel of Saint Jacques flirt with trees ranked in the list of the most remarkable and famous trees of Orleans for certain. Depending on the season, visitors will walk in the middle of a vegetation chosen according to the time of the year allowing a renewal of colors and flora. A place in perpetual renewal behind which slips the cathedral of the city offering a certain contrast between two eras. Probably the most beautiful point of view.

Lisbonne - Spécialités culinaires et bonnes adresses.

5 juin 2017

Rien de plus agréable que de prévoir un séjour dans un pays riche en spécialités culinaires, où la nourriture n'est pas négligée. Lisbonne était ma nouvelle destination depuis mon voyage à Montréal, qui reste jusqu’à là ma pire expérience gustative et budgétaire pour se nourrir convenablement ! Alors que mon estomac criait famine du manque d'aliments sains, fruits, légumes et que mon portefeuille se vidait à vitesse grand V pour un simple brunch au Canada le rapport qualité/prix pour se nourrir à Lisbonne a pris un virage à 180° !



Budget.
De manière générale les plats sont aussi bien garnis qu'en France. Les petits restaurants de Lisbonne n'ont rien à envier à une brasserie parisienne concernant les quantités. Pour le côté peu calorique on repassera puisque, de manière générale, les produits locaux sont souvent frits ou cuisinés avec l'huile d'olive du pays qui est cependant excellente ! Certains restaurants proposent même de tremper des morceaux de pain dedans en guise d'apéro tant elle est parfumée. D'ailleurs, méfiez vous de ces extras non demandés que l'on vous sert après vous avoir placé car ils seront comptés dans la note final. Le prix étant approximativement de 2 euros voire 3 suivant ce qui est indiqué sur la carte.  Pour ne pas avoir à payer il suffit de prévenir le serveur d'autant plus si le contenu de l'assiette n'est pas enveloppé de film alimentaire auquel cas c'est comme si vous aviez pioché dedans et c'est facturé à la fin du repas. Côté prix il y en a pour toutes les bourses mais à moins d'aller au Gambrinus ou au Tavares les brasseries et autres petits restaurants qui proposent des spécialités locales sont globalement moins chers qu'en France. Il est donc possible de commander un plat servi généreusement pour 7 euros, l'accompagner d'une bière qui en vaut 3 voire moins et de finir par un café qui ne coûtera que quelques centimes ( Impensable à Paris ! ). Et même si le tips n'est pas obligatoire puisqu'il est compris dans la note il faudrait vraiment ne pas avoir aimé son repas pour ne pas en laisser un tant la note finale est parfois ridicule par rapport aux copieuses quantités. D'ailleurs c'est simple, petits prix = consommation plus importante. Lisbonne est l'endroit où j'ai le plus mangé en vacances !

Spécialités Portugaises

Rien de plus dommage que de partir à l'étranger sans goûter aux spécialités culinaires du pays visité et au Portugal ce ne sont pas les bons petits plats qui manquent. Généralement composés de pommes de terres et de poisson on retrouve parmi les plats typiques le Bacalhau fait à base de morue déchiquetée et désarêtée mélangée à de très fines frites le tout étant cuisiner avec de l'huile d'olive. Les accras de morue, ou pasteis de bacalhau, sont également très présents au même titre que les célèbres pasteis de Belém pour la pause sucrée.

Difficile également de passer à côté de la Sardine et pour cela je vous recommande d'aller faire un tour au Mundo Fantastico de la Sardinha qui est une boutique décorée tel un cirque. Plutôt touristique et à 5 euros la boite, ce n'est pas ici que vous ferez de bonnes affaires mais si vous êtes proche de la station Rossio le coup d’œil est sympa et l'originalité des boites également ! En effet, elles portent le numéro d'une année de 1916 à 2017 et mettent en avant un événement marquant de l'année en question.

Pour une vraie bonne adresse de sardine vous aurez l'embarras du choix mais la Loja das Concervas propose un large de choix de conserves accompagnés par des descriptions en anglais et en portugais pour guider le client.

Pour accompagner un plat rien de bien étonnant que de porter son choix sur la Sagres, une bière locale, et quand la nuit tombe de petits kiosques aux alentours de la station de métro Rossio pourront même vous servir la Ginjinha. Une liqueur obtenue à partir de cerises griottes très populaire au Portugal que l'on déguste en pleine rue au milieu de locaux et touristes.

Mundo Fantastico de la Sardinha

The Red Frog

Si nous n'étions toujours pas à notre hôtel à 2h du matin c'est que l'on était soit au Red Frog soit au Park, cocktails à la main ! Et on en a eu des surprises au Red Frog. Adresse en poche nous arrivons la première fois au carrefour de l'Avenida da Liberdade et de la rue du Red Frog aussi vide qu'une rame de RER B à 5h du matin ! La seule présence vivante était ce vigile à l'entrée de l'ambassade d'Espagne qui faisait face à une grenouille rouge sous laquelle une plaque gravée " Press for cocktails " et une sonnette indiquaient l'entrée du bar. La porte s'ouvre, la musique house et l'escalier qui descend jusqu'au salon donnent presque l'impression que l'on entre chez quelqu'un mais non. En bas de l'escalier une serveuse nous installe et nous donne une carte aux cocktails tous plus originaux les uns que les autres. L'ambiance est tamisée et le cadre cosy mais mon ami reste perplexe par cette entrée qui lui fait penser aux clubs échangistes. Les cocktails s'enchaînent sur la carte. Les choix sont si variés et improbables que j'hésite, même si une base tequila me conviendra bien mieux que du rhum ou du whisky, jusqu'à ce que mes yeux se posent sur une liste de règles écrites en anglais dont j'en ai retenu quelques unes comme " Ne pas draguer les filles, ne pas importuner les filles, ne pas forcer les filles à faire des choses qu'elles ne veulent pas, ne pas ramener d'enfants. ". Crise de rire et angoisse quand je montre l'encadré à mon ami qui me regarde avec des grands yeux et dit :

« Charlène. C'est un club échangiste ! Mais c'est bizarre d'habitude les filles viennent tout de suite. »  

Je reste blême puis rigole de la situation. Tu sais ça d’où toi ?! Finalement, le temps nous apprend que le Red Frog n'est pas un club échangiste et c'est lors de notre deuxième soirée que nous avons appris l'origine de cette entrée pas si particulière que ça. À l'origine l'inspiration provient des bars clandestins de la Prohibition, toujours à l'abri des regards. C'est ainsi que le Red Frog entraîne ses clients non pas vers un lit à baldaquin, lanières en cuir aux poignets mais dans l'époque des années 20 avec la possibilité de goûter à des cocktails aux noms peu évocateurs mais savoureux quand on sait choisir. Ne soyez pas surpris de trouver des pousses de petits pois, des champignons ou des épices pour accompagner vos verres comme en témoigne la photo du dessous et longue vie à mon bar favoris à Lisbonne et partout dans le monde !
   

Park

Park est ce deuxième bar déniché dans le Bairro Alto via Internet. Sa particularité ? Il est perché au dernier étage d'un parking à plusieurs niveaux d'où l'on domine la vue vers le Cristo Rei, le pont du 25 avril et Lisbonne. Une adresse presque secrète dont on ne soupçonne pas l’existence à l’extérieur du parking et pourtant bien connue des résidents et personnes de passage à Lisbonne. Côté cocktails rien de bien original. On vient essentiellement pour l'originalité du lieu et son rooftop où mojito et caïpirinha coûtent aux alentour de 7 euros.


Pasteis de Belém

Je ne connais pas meilleur endroit à Lisbonne que le salon de thé Pasteis de Belém pour manger ... des pasteis de Belém ! Situé dans le quartier éponyme il serait dommage de ne pas s'arrêter prendre une boisson chaude et quelques viennoiseries pour une somme dérisoire autour de 5 euros cappuccino compris ! N'hésitez pas à avoir la main un peu lourde sur la cannelle et le sucre glace et ne soyez pas effrayés par le grand nombre de personnes réunis en un même lieu. C'est vrai que la maison Pasteis de Belém est un peu le LaDurée français! 

Travel blog made in France. Follow me all around the world and feel free to leave a comment if you enjoy the trip !

Sauf mentions contraires tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Subscribe to our mailing list

* indicates required