Déluge de pierres précieuses à l'exposition " L'arche de Noé " signée Van Cleef & Arpels.

22 sept. 2016

Finalement c'est lorsque l'on se penche un peu plus sur le sujet que l'on se rend compte à quel point la légende de l'Arche de Noé a inspiré bien des artistes depuis de nombreux siècles. Un sujet auquel la maison Van Cleef & Arpels a voulu rendre hommage avec cette nouvelle collection de haute joaillerie présentée jusqu'au 26 septembre au 19 Place Vendôme.

" L'idée de concevoir cette soixantaine de couples d'animaux provenant de l'Arche de Noé est venue d'un tableau de Jean Bueghel l'Ancien exposé au Musée Jean-Paul Getty de Los Angeles, intitulé L'entrée des animaux dans l'arche de Noé ". 
Nicolas Bos, présient et CEO de Van Cleef and Arpels.

Après de longues heures de travail zèbres, ours, souris, pingouins et tant d'autres sortent de l'atelier à défaut de l'arche pour tenter de faire pétiller les yeux des visiteurs à l'hôtel d'Evreux où je n'ai pas manqué de me rendre il y a quelques jours.

Je sais que les animaux ont souvent inspiré les plus grandes maisons de haute joaillerie notamment Cartier, Boucheron et Van Cleef & Arpels principalement au début du XXème siècle. Pour être honnête j'ai souvent été lassée par ce sujet qui est encore très présent aujourd'hui alors quand j'ai vu défiler sur les réseaux sociaux tout ce bestiaire je me suis dit " Mais poooourquoi encore une fois ? ". Jusqu'au coup de cœur, le pégase ! Ma pièce favorite parmi toute la collection et que j'ai dû photographier au moins 6 fois pour être certaine d'avoir le bon cliché ! 


Mais ce n'est pas tout ! Il y avait aussi ces koalas sertis de diamants ou encore le phoenix qui ne m'a pas laissée indifférente non plus mais l'esthétisme ne fait pas tout, du moins pas pour moi !

Biennale des antiquaires 2016 - Où sont passés les joailliers français ?

15 sept. 2016

Je ne vous apprends rien 2016 est une année paire et qui dit année paire dit Biennale des Antiquaires en septembre. Le rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de joaillerie et même des petites mains ! Parce que savoir qu'on a participé à la création d'une pièce de haute joaillerie et la voir enfin exposée c'est toujours sympa même si on a râlé, que l'on s'est énervé ou que l'on a imaginé claquer la porte de la Place Vendôme pour partir louer des maisons sur pilotis aux milliardaires à Bora Bora. Quand la Biennale arrive on est content ! 


D'ailleurs moi aussi j'étais contente de pouvoir profiter de ce salon qui a toujours été le plus beau à mes yeux. Rien à voir avec celui de Bâle que je trouve peut-être trop surfait, trop axé sur les apparences et quelque peu brouillon. Tandis qu'à la Biennale il règne une atmosphère beaucoup plus chaleureuse et moins guindée ! Sans oublier la scénographie qui est généralement constituée de petites maisons qui abritent LES raisons pour lesquelles chaque visiteur ne rechigne pas à laisser 30 euros pour obtenir son droit d'entrer à savoir les dernières collections de haute joaillerie.

Parmi ces grandes maisons qui exposent habituellement on retrouve les plus prestigieuses de la place Vendôme comme Cartier, Boucheron, Chanel etc qui en plus de faire pétiller les yeux des visiteurs témoignent du savoir faire français et d'autres plus confidentielles mais tout aussi talentueuses et venant des quatre coins du monde. Un vrai melting pot qui permet de se tenir au courant des news du monde de la joaillerie tout en découvrant de nouveaux talents. 

Tout se perd ! Comme disent les anciens ... 

Malheureusement ma hâte et mon excitation n'auront été que de courte durée car elles ont vite été remplacées par la frustration et l’interrogation. D'abord ce n'est plus 30 euros qu'il faut débourser pour accéder à la Biennale mais 35 !


Bague de Grisogono
Après avoir mentionné que j'avais moins de 25 ans j'ai tout de même eu le droit au tarif étudiant qui s'élevait à 20 euros. On s'en tire bien ! 
Sous la nef du Grand Palais la scénographie n'est pas aussi attrayante qu'en 2014 mais passons ... Je commence par la maison londonienne Boghossian avant d’enchaîner avec Cindy Chao dont les pièces sont absolument incroyables et qui me rappellent le travail de Wallace Chan. Viennent alors de Grisogono puis Nirav Modi puis ... plus rien ! Enfin si ... peut-être 2 ou 3 maisonnettes supplémentaires mais rien d'autre. Ni Boucheron, ni Cartier, ni Chanel. Dior n'était pas là non plus ! Quand à Van Cleef & Arpels que j'affectionne tant j'ai cherché je n'ai pas trouvé ... 


Où sont passés les joailliers français ?

Depuis toujours la Biennale a été le rendez-vous de la haute joaillerie mais également de l'art avec des tableaux, du mobilier, des objets d'un autre temps. J'ai toujours pensé qu'elle était scindée en 2 et pour cette année j'ai la nette impression que l'art ancien a pris le dessus sur le reste et je trouve ça très dommage. Est ce qu'il ne serait pas plus judicieux de créer deux Biennales différentes pour ces deux domaines ?