Street-Art et ambiance industrielle à la LX Factory.

23 avr. 2017

Notre dernière journée à Lisbonne était digne d'un marathon et fort heureusement elle fut assez longue pour caler entre une assiette complète de pasteis et les festivités du nouvel an un passage par le lieux le plus en vogue du moment, la LX Factory. Largement relayée dans les magazines et sur les réseaux sociaux il aurait été frustrant de ne pas découvrir les petits restaurants, les boutiques, les ateliers, le street-art et tous ces détails atypiques qui ont bâti la réputation de cette ancienne manufacture de textile.
Our last day in Lisbon was worthy of a marathon and fortunately it was long enough to stall between a full plate of pasteis and the New Year festivities a passage in the most fashionable place of the moment, the LX Factory. Widely relayed in magazines and social networks it would have been frustrating to not discover the small restaurants, shops, workshops, street art and all of these atypical details that have built the reputation of this old textile factory.


LX, tel est le sigle pour désigner Lisbonne mais ne vous y trompez pas ! L'ambiance industrielle et cette culture urbaine 100% arty n'a pourtant rien à voir avec les rues étroites et azulejos que l'on trouve habituellement dans les autres quartiers de la ville. 
LX, this is the acronym to designate Lisbon but don't deceived yourself  ! The industrial atmosphere and this urban culture 100% arty has nothing similar with the narrow streets and azulejos that are usually found in the other districts of the city.

Perdre ses repères au Palais des Marquis de Fronteira.

17 avr. 2017

Le Palais de Fronteira fait partie de ces visites où l'on pousse la porte d'entrée sans savoir ce que l'on va trouver derrière. Vous me direz, nombreux sont les cas où l'on se retrouve dans cette situation lorsque l'on explore de nouveaux lieux mais là j'étais bien loin d'imaginer ce que j'allais découvrir.  Après avoir passé les grilles un vaste espace vert rappelant les jardins de Le Nôtre fait face à une imposante demeure encore habitée par le 12eme marquis de Fronteira. Rien de bien dépaysant au premier abord mais à quelques mètres une large bâtisse recouverte d'azulejos bleu nous confirme la bonne idée de ce déplacement.
The Palace of Fronteira is one of those visits where you push the front door without knowing what you are going to find behind. You will tell me, there are many cases where we finds ourself in this situation when exploring new places, but there, I was far of imagining what I was going to discover. After passing the grid a vast green space recalling the gardens of Le Nôtre faces an imposing residence still inhabited by the 12th Marquis of Fronteira. Nothing very exotic at first but a few meters far a large building covered with blue azulejos confirms the good idea of this visit.


Toutes ces couleurs, ces détails et ce bleu qui ne ressemble à aucun autre rendent l'édifice absolument incroyable mais déjà je m'éloigne et m'avance pour découvrir d'autres parties cachées de ce jardin. Plus loin, au milieu d'une végétation dense et pourtant bien dompté par l'homme l’écarlate couleur de la maison flirte avec un bleu prêt à vous faire penser à celui du jardin Majorelle. La visite se poursuit au milieu de bustes sculptés tandis qu'un halo de lumière formé par le soleil pointe vers un lieu plus intime qui est de loin mon préféré. D'abord une ancienne fontaine puis une chapelle ornée d'un revêtement appelé embrechados composé de gravier, de verre, de nacre, de coquillages et de porcelaine chinoise au milieu d'une nature qui ne vous fait pas penser une seule seconde que vous êtes en Europe.
All these colors, these details and this blue that doesn't look like any other make the building absolutely incredible but, already, I move away and go forward to discover other hidden parts of this garden. Further, in the middle of a dense vegetation the scarlet color of the house flirts with a blue ready to make you think of the garden Majorelle. The visit continues in the middle of carved busts while a halo of light formed by the sun points to a more intimate place that is by far my favorite. First an ancient fountain then a chapel decorated with a coating called embrechados composed of gravel, glass, nacre, shells and Chinese porcelain in the middle of a nature that doesn't make you think for a second that you are in Europe.

Alcool et frustration au Bairro Alto.

9 avr. 2017

Nombreux sont les moments où nous nous sommes retrouvés dans le quartier du Bairro Alto avec un objectif précis, manger ou boire un verre. Alors que toutes nos bonnes adresses culinaires se concentraient dans ses quelques kilomètres carrés jamais nous n'avions encore pris le temps de flâner dans ses rues sans chercher autre chose que le dépaysement.
Many times we went in the Bairro Alto area with a specific purpose, eating or drinking. While all our good culinary addresses were concentrated in its few square kilometers we had not yet taken the time to stroll through its streets without searching anything but the change of scenery.


Un matin nous sommes donc passés à l'action. Après avoir vu le quartier de la fête en pleine agitation de nuit le calme des rues le matin était bien agréable pour poursuivre notre aventure lisboete. Une fois de plus nous avons pu constater que les façades carrelées côtoyaient de très près d'autres façades délabrées mais pour la première fois j'ai pu admirer l'intérieur de la plus belle église que je connaisse, Sainte-Catherine. Un lieu de culte régi par une règle redoutée des amoureux de la photographie, de ceux qui collectent leurs souvenir à coups de pression sur le déclencheur, une règle qui m'amène à un sentiment déjà connu face aux temples tamouls de l'île de la réunion, la frustration de n'être autorisée à prendre de photos alors que la scène est belle.
One morning we went into action. After seeing the district of the party at night the quiet streets in the morning were perfect to continue our adventure. Once again we could see that the tiled facades were close to other dilapidated facades but for the first time I could admire the interior of the most beautiful church I know, Sainte-Catherine. A place of worship governed by a rule who scare lovers of photography and those who collect their memories by a pressure on the trigger. A rule that brings me to a feeling already known in front of the Tamil temples of the Reunion Island, the frustration of not being autorized to take pictures while the scene is beautiful

Travel blog made in France. Follow me all around the world and feel free to leave a comment if you enjoy the trip !

Sauf mentions contraires tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Subscribe to our mailing list

* indicates required