Coney Island est-t-il vraiment un lieu incontournable de New-York ?

24 juin 2018

New-York est une ville qui ne se visite jamais complètement du premier coup et probablement pas du second non plus ! Alors autant optimiser son temps en allant à l'essentiel en fonction de ses envies. Aujourd'hui je m'interroge sur la nécessité de se rendre à Coney Island quand on voyage seulement 1 semaine ou 2 dans la Big Apple ...
New York is a city that can never be visited completely at first time and probably not the second one either ! So better optimize your time by going to the essentials according to your desires. Today I wonder about the need to go to Coney Island when traveling only 1 week or 2 in the Big Apple ...


Les distances en Amérique du Nord sont longues, très looonnngues ! Coney Island qui semble alors tout proche sur la carte est en réalité à 1h30 en métro depuis le nord de Brooklyn pour un intérêt sur place assez minime selon mon point de vue.
The distances in North America are long, very looonnng! Coney Island that seems so close on the map is actually 1:30 by subway from the north of Brooklyn for a little interest in my opinion.

Un parc d'attractions reste un parc d'attractions et finalement cette plage, qui semble ne pas se terminer, reste bien plus reposante et profitable que ce qu'il se passe derrière. C'est ça l'effet " vacances j'oublie tout ". Un hot dog, quelques onion rings de chez Nathan's et l'immensité de la mer qui me rappelle à chaque fois que je suis en vacances aussi bien en décembre à Arcachon qu'en mai à Dunkerque ou en août à ... Coney Island. 
An amusement park remains an amusement park and finally this beach, which seems not to end, is much more relaxing than what happens behind. That's the holidays effect. A hot dog, some onion rings from Nathan's and the immensity of the sea that reminds me every time I'm on vacation as well in December in Arcachon, in May in Dunkirk or in August in ... Coney Island.


Seulement, le spectacle qui attire chaque année les touristes de tous horizons c'est cette étendue de manèges où le Thunderbolt et la Wonder Wheel côtoient les douces odeurs des sucreries, churros, barbes à papa et autres gourmandises de fêtes foraines. Bien sûr que j'étais venue pour vivre ça. Connaitre l’effervescence de Coney Island, me dire que j'y étais et me faire mon propre avis.
However, the show that attracts tourists from all over the world is this expanse of rides where the Thunderbolt and the Wonder Wheel rub shoulders with the sweet smells of sweets, churros, candy floss and other carnival treats. Of course, I came to live this. Know the excitement of Coney Island, telling me that I was there and make my own opinion.   

Non, ce n'étais pas aussi fou que ce que j'avais pu imaginer mais j'étais aux Etats-Unis et face à ce paysage, ce mythe du parc d'attraction, de sa grande roue et des odeurs sucrées c'était comme se retrouver dans un livre de Stephen King, Joyland, l'esprit morbide en moins, le soleil en plus et j'aimais ça ! 
No, it was not as crazy as I could have imagined but I was in the United States and facing this landscape, this myth of the amusement park, its big wheel and sweet smells it was like being in a book by Stephen King, Joyland, the morbid spirit less, the sun more and I loved that !


Rien n'était fou pas même Coney Walls, qui n'arrive clairement pas à la hauteur du Bushwick en terme de Street-Art, mais avec un esprit vagabond, voire même un peu biscornu, il était possible de voir autre chose qu'un simple parc d'attractions attirant parents et enfants grâce à quelques références tirées de livres, films ou musiques. 
Nothing was crazy, not even Coney Walls, which clearly doesn't equal the Bushwick in terms of Street Art, but with a vagabond spirit or even a little quirky it was possible to see something other than a simple park attractions attracting parents and children with some references from books, movies or music.



Mon expérience New-Yorkaise continuait de s'écrire tandis que je photographiais chaque détail qui flattait mon œil sans jamais oublier les mots de Stephen King mentionnant cette longue plage qui permettait d’accéder au parc d'attraction, Joyland. Plus loin Coney Walls me replongeait dans ma playlist de Rap Américain malgré une enfilade d’œuvres dont la disposition, parfaitement orchestrée, ternissait l'âme du pur Street Art, celui qui naît au hasard des rues. 
My New York experience continued to be written as I photographed every detail that flattered my eye without ever forgetting the words of Stephen King mentioning this long beach that allowed access to the amusement park, Joyland. Farther Coney Walls plunged me back into my playlist of Rap American despite a series of works whose perfectly orchestrated disposition tarnished the soul of pure Street Art, that which is born at random from the streets.

Coney Island n'était alors plus uniquement qu'un vaste terrain de jeu aux odeurs de sucreries que l'on donne aux enfants. C'était un lieu où chaque détail était susceptible d'éveiller des souvenirs. 
Coney Island was then no more than a vast playground of smells of sweets given to children. It was a place where every detail was likely to awaken memories.


8 commentaires:

  1. Les photos sont sublimes en tout cas !

    RépondreSupprimer
  2. Tes photos sont super jolies ! On plonge direct dans la culture US !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ça fait plaisir car c'était le but souhaité =). !

      Supprimer
  3. J'y vais à chacun de mes passages à NY
    Et je n'ai jamais eu le même ressenti
    Par exemple l'été j'ai bien aimé, mais en plein mois d'août c'était trop, trop de chaleur, trop de monde
    Et par contre, j'y suis retournée avec ma petite soeur en hiver, pas un bruit hormis celui des oiseaux, de la neige, du calme, et j'ai adoré
    C'est assez étrange
    En tout cas c'est sûr que positivement ou négativement Coney Island ne laisse pas indifférent ahah
    www.mademoisellevi.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup ça pourrait peut être me plaire d'avantage en hiver ! C'est vrai que chaque lieu ou destination change radicalement d'une saison à l'autre.

      Supprimer
  4. Tes photos sont superbes !
    Pour ma part, même si ce n'est peut être pas un must see, j'avais adoré m'y rendre lors de mes 10 jours à NY ! Très bon souvenirs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va dire que c'est bien à faire une fois car ça fait partie du mythe New-Yorkais mais par exemple je retourne à NY le mois prochain et je sais très bien que je ne vais pas aller là bas une seconde fois =). .

      Supprimer

Travel blog made in France. Follow me all around the world and feel free to leave a comment if you enjoy the trip !

Sauf mentions contraires tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Subscribe to our mailing list

* indicates required